ALTERNATIVE CHRETIENNE

En 2013, la France versera 55 milliards par an pour sa dette

Dix milliards de plus en trois ans ! Entre 2011 et 2013, la charge de la dette – c’est-à-dire le montant des intérêts versés par la France aux investisseurs qui lui prêtent de l’argent – passera de 45,4 milliards d’euros à plus de 55 milliards. Dans deux ans, l’État consacrera donc presque autant d’argent pour financer ses déficits accumulés au cours des trois dernières décennies que pour l’Éducation nationale… Cette envolée spectaculaire de la charge de la dette – qui va progresser de pratiquement 3 milliards dès l’an prochain – s’explique essentiellement par un effet de volume : depuis la mi-2008, la dette s’est accrue de 230 milliards d’euros, portant à 82,9 % du PIB le taux d’endettement prévu à la fin de l’année.

Lire la suite…

Publicités

septembre 30, 2010 Posted by | Economie & Finances | , , , , , , , | Laisser un commentaire

Retraites / Redéfinir la solidarité, une urgence nationale

La question des retraites, à l’origine du projet actuel de réforme (présenté en conseil des Ministres le 13 juillet) et qui sera examiné par le Parlement le 6 septembre prochain, est devenue une priorité nationale, compte tenu du déficit vertigineux des différents régimes qui s’établit à plus de 30 milliards d’euros cette année. Ce chiffre n’est que l’arbre qui cache la forêt, car la dette sociale, telle que confiée à la CADES (caisse d’amortissement d’une partie de la dette sociale), qui englobe celle du régime général de la sécurité sociale, s’établit à plus de 100 milliards d’euros, toutes branches confondues.

La problématique est double : réduire le déficit des différents régimes de retraite et, parallèlement, assurer une pension convenable à nos retraités avec la capacité contributive des actifs, dans un contexte où la durée de vie s’allonge, alors que le nombre d’actifs diminue. Cette situation semble insoluble sauf à adopter des mesures impopulaires et à accroitre davantage la dette. C’est ainsi que pour maintenir en l’état le financement de notre système par répartition, selon lequel les cotisations des actifs alimentent directement les pensions des retraités, les gouvernements successifs ont dû recourir à l’emprunt, et ainsi creuser le déficit de la sécurité sociale.

Aujourd’hui, il est difficile de ne pas s’attaquer au problème de fond. Mais la tâche est si périlleuse que certains préfèrent opter pour des mesures transitoires. C’est ainsi que notre gouvernement actuel propose de repousser l’âge légal de la retraite de deux années, à savoir de 60 ans à 62 ans (par un relèvement progressif de 4 mois par an pour arriver à 62 ans en 2018), alors que le chroniqueur Jean Jacques Jugie considère la mesure comme insuffisante : « pour conforter nos régimes de pension, il faudrait raisonnablement fixer à 70 ans l’âge de la retraite ou matraquer les actifs de cotisations et d’impôts » (article paru dans l’hebdomadaire Le Var n° 4360).

Lors de la réunion publique d’information, qui s’est tenue à Dijon le 24 juillet dernier, Patrick Giovannoni, président fondateur du Parti Républicain Chrétien (PRC), a déclaré que «le report progressif de 2 ans de l’âge légal de la retraite ne fait que reporter sur le gouvernement de 2018 la lourde décision de refonte du système».

Pour tenter de résoudre la problématique, le Parti Républicain Chrétien propose de suivre une démarche en deux phases…

>>> Lire la suite sur le site du PRC

août 14, 2010 Posted by | Economie & Finances, Retraites | , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Université d’été : Et si vous profitiez d’un covoiturage ?

La 4ème Université d’été se déroulera à Romorantin (Région Centre), une commune située à environ 2h de Paris, 4h00 de Lyon, 4h30 de Toulouse et de Lille, 6h15 de Strasbourg et de Marseille.

Le site du Parti Républicain Chrétien (PRC) vous propose différentes propositions de covoiturage.

NB : La liste sera régulièrement mise à jour

.

Ile De France

Monique Maah : 06.20.33.43.62

Midi-Pyrénées (Toulouse)

Paul Ohlott : 06.63.00.93.06

Haute-Savoie (Thonon-les-Bains)

Martine Morel Sawalich : 06.33.24.13.34

Vous êtes membre du PRC et vous souhaitez proposer un covoiturage ?
Contactez-nous : service-communication@prc-france.org

>>> Toutes les infos pratiques sur cet événement

juillet 30, 2010 Posted by | Evénements | , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Laïcisme : deux députés communistes veulent chasser le religieux du champ politique

Ce mardi 27 juillet, deux députés apparentés PCF (Parti Communiste) ont déposé une proposition de loi constitutionnelle afin «d’interdire au Président de la République de recevoir tout titre religieux».

Pour Maxime Gremetz et Jean-Jacques Candelier, lorsque Nicolas Sarkozy a été reçu «chanoine de l’Eglise catholique de Latran», le 20 décembre 2007, il aurait prononcé «une phrase scandaleuse», à savoir que «dans la transmission de valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur».

Pour les deux députés communistes, «ce mélange des genres entre le politique et le religieux est insupportable dans notre République». Faut-il en déduire qu’en politique, toutes les inspirations et convictions sont acceptables, pourvues qu’elles ne proviennent pas de Dieu ? Est-il scandaleux de reconnaître le bon travail effectué par un grand nombre de curés ou de pasteurs ?

Pour quelles raisons la foi d’un homme politique pourrait-elle l’empêcher de mener à bien sa mission, alors que les valeurs de l’Evangile sont des fondamentaux indispensables à toute société soucieuse de liberté, d’égalité et de fraternité ?

Dans le désir du mieux-vivre ensemble, n’est-il pas préférable d’envisager la laïcité dans une perspective de respect et de dialogue, plutôt que de l’entrevoir comme «le refus du mélange des genres» ?

Pourquoi placer une barricade étanche entre l’ordre temporel et l’ordre spirituel, alors que les deux s’imbriquent inévitablement et continuellement ? En effet, la foi ne nous conduit pas dans une dimension parallèle, mais nous offre un autre regard sur la société, duquel peut naître une alternative politique.

Au final, comment ne pas rejoindre les propos du Cardinal Renato Martino, lorsqu’il déclare qu’il appartient aux chrétiens de «purifier et d’enrichir» la raison politique, et d’éclairer «avec la lumière de l’Evangile, tout ce qui, d’une manière ou d’une autre, unit la politique à la charité» ?

Ensemble, changeons les cœurs pour changer la nation !

Paul OHLOTT

>>> Rejoignez le Parti Républicain Chrétien (PRC)

juillet 28, 2010 Posted by | Laïcité, Vie politique | , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 17 commentaires

PRC : Réunion publique d’information à Dijon

Le samedi 24 juillet, le Parti Républicain Chrétien (PRC) organise une réunion publique d’information à  Dijon, dans le cadre des élections présidentielles de 2012.

Cliquez-ici pour vous inscrire ou connaître le programme et les informations pratiques.

Cliquez-ici pour télécharger l’invitation en PDF et la transmettre à vos contacts.

juillet 13, 2010 Posted by | Evénements | , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La rémunération des hommes politiques

Selon René Dosière, Député de l’Aisne :

  • Le Président de la République fixe lui-même sa rémunération. En 2007, Nicolas Sarkozy l’a augmenté et gagne 21.133,37€ par mois.
  • Le salaire des Ministres est fixé par l’article 14 de la loi de finances rectificative pour 2002 et par le décret du 6 août 2002. Le salaire brut des Ministres s’élèverait donc à 14.129€ par mois.
  • Le Premier Ministre est soumis à la même règle que les Ministres, mais bénéficie d’une majoration. Son salaire mensuel brut s’élève donc à 21.194€ par mois
  • Les Secrétaires d’Etat ont un salaire brut mensuel avoisinant les 13.423€.
  • Le salaire des Sénateurs et des Députés est régi par l’ordonnance du 13 décembre 1958. Ils perçoivent environ 6.952,91€ par mois. Un revenu complété par diverses indemnités (ex: 6000€ pour frais de mandat).

La charge salariale du Gouvernement «Fillon 2» (20 Ministres et 18 Secrétaires d’Etat) avoisine donc 566.521€ par mois, soit 6,8 millions par an.

juin 16, 2010 Posted by | Economie & Finances | , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire